Structure et divisions littéraires dans l’Exode

Partage cet article:

J’ai pris quelques notes en lisant le livre de Félix Garcia-Lopez « Comment lire le Pentateuque ». Je vous en partagerai quelques sections.

Comment lire le Pentateuque est une oeuvre sérieuse et complète qui ose une présentation à la fois synthétique et historique du document fondateur de la Bible. 
Comment lire le Pentateuque est une oeuvre sérieuse et complète qui ose une présentation à la fois synthétique et historique du document fondateur de la Bible. Je l’ai numérisé pour vous et il est disponible en téléchargement sur ma boutique.

L’exode se déroule en trois scènes : en Égypte (1,1-15,21), au désert (15,22-18,37) et au Sinaï (19-40). Le chapitre quinze est un pivot entre la première et la deuxième section. Cette première section présente une grande cohérence interne tandis que les scènes qui se déroulent au Sinaï offrent une diversité de thèmes et de formes littéraires. « Le seul point stable (dans cette section), c’est le décor, la montagne sainte du Sinaï.  

Mouvement

Le peuple hébreux commence sa marche dans le désert à Ramsès (Ex. 12, 37) et se termine à Moab (Nb 21, 35)[1]. Le parcours d’Israël est marqué par des « formules itinéraires » composées pour la plupart des verbes nasa (partir, se déplacer), bo’ (venir) et nalah (camper). On retrouve ces formules avant (12,37 ; 13,20 ; 14,2 ; 15, 22.27 ; 16,1 ; 17,1) et après les scènes au Sinaï ( Nb 10,11-12 ; 12,16 ; 20,1.22 ; 21,4.10-11 ; 22,1). On pourrait être tentés de négliger la division par livre et d’étudier comme un ensemble le bloc formé par Exode-Nombres, duquel le Sinaï occupe la place centrale :

Égypte Désert Sinaï Désert Moab
Ex 1,1-15,21 (15,22-18,27) (Ex 19-40 ; Lv ; Nb 1,1-10 ; 10) (Nb 10,11-21,25) (Nb 22-36)

Une autre dynamique, davantage liée au contenu qu’à la forme, se dessine dans l’Exode, et c’est celle qui va de l’esclavage au service, dans laquelle le verbe ‘abad (servir) joue un rôle important, ainsi que le substantif ‘abodah (esclavage, travail, service, ce dernier pouvant être un « service cultuel ou liturgique »[2]. Selon Erich Zenger, le mouvement passe ainsi des travaux forcés au service du sanctuaire, un service libre et délibéré à Yahvé. On peut voir trois parties de cet axe dans l’Exode : la libération (1-16) l’alliance (17,1-24,11) et l’adoration (24,12-40,38). La première et la troisième partie possèdent chacune trois subdivisions en fonction de l’intensité du travail/adoration :

Libération annoncée (1,1-6,27) Adoration annoncée (24,12-31,18)
Libération différée (6,28-11,10) Adoration différée (32-34)
Libération réalisée (12-16) Adoration réalisée (35-40)

[1] GARCIA-LOPEZ, Félix. Comment lire le Pentateuque, Genève, Labor et Fides, 2005, p. 132

[2] Ibid, p. 134

close

Restons en contact !

Pour être informé(e) des derniers articles et des prochaines activités près de chez toi, il faut t'inscrire à l'infolettre! 😎

Sélectionner une ou plusieurs listes :

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Connais-tu la Bible ?

Que tu fréquentes la Parole de Dieu quotidiennement ou juste une fois de temps en temps, teste tes connaissances avec ce quiz sans prétention ! 

Autres articles

Formation
Mathieu Binette

La différence entre foi et religion

En cherchant les points communs entre les religions païenne du hockey et la religion chrétienne, on se rend bien compte que la religion en général se définit comme l’expression collective d’une foi personnelle partagée par une collectivité.

Lire la suite »