Faut-il adapter la messe pour que les enfants y participent ou vaut-il mieux leur offrir une activité qui tienne compte de leur niveau de compréhension?

Quelle place devrions-nous faire aux enfants à la messe?

Partage cet article:

place des enfants à la messe
En tant que père d'une jeune famille nombreuse, la question de la place des enfants à la messe m'intéresse grandement. Mon cœur balance constamment entre la nécessité d'adapter les célébrations eucharistiques pour y faire participer les enfants, ou encore leur donner la possibilité de vivre une activité dans un autre local pendant que les plus grand participent à la messe "régulière".

En tant que père d’une jeune famille nombreuse, la question de la place des enfants à la messe m’intéresse grandement. Mon cœur balance constamment entre la nécessité d’adapter les célébrations eucharistiques pour y faire participer les enfants, ou encore leur donner la possibilité de vivre une activité dans un autre local pendant que les plus grand participent à la messe « régulière ». Dans cet article, je souhaite partager ma réflexion sur ces deux options, mais surtout, j’aimerais lire vos propres réflexions sur le sujet.

Option 1 : La p’tite pasto

Je préfère aller à la messe seul, sans enfants, parce que ça me permet de prier avec ferveur. Je peux fermer les yeux, lever les bras dans les airs, et chanter « ALLELUÏA » avec conviction! D’un autre côté, je reconnais que mes enfants, puisqu’ils sont baptisés, ont aussi leur place dans l’Assemblée et que le meilleur moyen de leur permettre de goûter ce cadeau du Bon Dieu qu’est l’Église, c’est de leur permettre d’y prendre part. C’est la raison pour laquelle La P’tite Pasto est, à première vue, une excellente manière de revoir la place des enfants à la messe.

Offrir une expérience d’Église aux enfants

Peu importe comment vous l’appelez chez vous, entendons-nous d’abord sur la définition de La P’tite Pasto. Elle consiste à appeler les enfants au début de la messe pour les emmener dans un autre local (au sous-sol de l’église ou dans la sacristie, par exemple), pour leur proposer une activité adaptée à leur âge, et à les ramener un peu plus tard, généralement pour la prière du Notre Père pendant l’eucharistie.

La plupart des enfants trouvent la messe longue et ennuyeuse. Le fait de leur proposer une activité qui leur permettra d’être eux-mêmes, c’est-à-dire des enfants qui ont besoin de bouger et pour qui les choses abstraites sont souvent plus difficiles à concevoir, me réconcilie avec ce traditionnel combat hebdomadaire de les emmener « de force » à la messe. Oui, je les y emmène malgré qu’ils puissent avoir d’autres projets en tête pour leurs dimanche matins, mais au moins je sais qu’ils rencontreront d’autres enfants à peu près de leur âge avec qui partager leur amour, ou leur découverte de Jésus.

Parce que mes enfants, ils l’aiment Jésus. Ils aiment prier. Ils se sentent bien lorsqu’ils font de beaux gestes comme Jésus nous en montre l’exemple. À l’inverse, ils n’aiment pas se faire chicaner tout le temps, se faire dire de rester tranquilles, de se taire, de ne pas bouger, et de lâcher leur petit frère… 🙄

place des enfants à la messe
La P’tite Pasto est, à première vue, une excellente manière de revoir la place des enfants à la messe. Source image: diocesemontreal.org

Ségrégation?

Les enfants ne sont pas les seuls à pouvoir perturber le calme et le recueillement d’une assemblée eucharistique. Certains adultes à l’hygiène déficiente pourraient dégager une odeur dérangeante. Une personne atteinte de la schizophrénie pourrait avoir de longues (et bruyantes) discussions avec des interlocuteurs qu’elle est seule à voir. Nous n’allons pas créer une « p’tite pasto » pour chaque groupe de personnes qui pourrait troubler le déroulement tranquille de la messe! Au contraire, le fait de tous nous retrouver ensemble est un signe que nous accueillons, ou à tout le moins que nous sommes en voie d’accueillir, chaque personne comme un frère, une soeur en Christ. Aimer ceux et celles qui dérangent notre plan de vie, c’est l’appel de base de la vie chrétienne.

L’Assemblée dominicale est censée rassembler tous les fidèles, y compris les plus petits. Le Pape Francois a dit : « Je n’aime pas qu’à l’église on éloigne les petits enfants qui pleurent pendant la messe. Leur plainte est la meilleure prédication. Elle ne dérange pas. Cela peut être la voix de Dieu. » Le Seigneur lui-même a dit de laisser venir à lui les petits enfants. Il y a quelque chose qui m’apparaît incorrect dans le fait de les exclure de la grande assemblée sous prétexte « qu’ils ne comprennent pas » ce qui se passe. De fait, ils comprennent peut-être plus qu’on ne le pense, et peut-être aurions-nous avantage à les écouter et à les laisser participer comme ils peuvent. Nous pourrions peut-être trouver une manière de les accueillir parmi nous, et garder la P’tite Pasto pour un autre moment?

Option 2 : Des messes adaptées

L’autre option que je vous propose d’examiner est celle d’adapter les célébrations eucharistiques aux personnes qui s’y rassemblent. Il s’agit d’une belle solution, en principe, mais qui apporte certains défis qui pourraient s’avérer difficiles à relever.

Le style de la messe correspond à l’assemblée qui la célèbre

Je me rappelle d’une messe célébrée avec un ami prêtre dans l’intimité d’une chambre d’hôtel Jaro, cet hôtel au style de club de vacances cinq étoiles où les enfants sont à l’honneur. Je me rappelle aussi de cette autre célébration, au stade olympique de Montréal, pour la canonisation du saint frère André. Il y a aussi cette autre, célébrée en plein air dans un parc de Sherbrooke dont l’écho de la musique du band revenait en parfaite synchronie avec le rythme des chansons. Toutes ces célébrations reflétaient l’état d’esprit de ceux et celles qui y participaient avec ferveur.

place des enfants à la messe
Une des plus belles messes que j’ai vécues, dans la simplicité d’un chalet lors d’une formation « Annuncio« , en France

Inconvénients

Déjà que les pleurs d’un bébé ont été voulus par le Créateur pour être irritants et impératifs, quand ils résonnent dans une église inondée de réverbération, ça peut devenir plus difficile de les laisser s’exprimer… De même, il est tout aussi contraire aux réflexes d’un parent normal de laisser courir un enfant dans une église où des statues vieilles de plusieurs siècles menacent d’être renversées par les bourrasques causées par un enfant qui coure trop près… Nos églises ne sont pas toujours les lieux les plus appropriés pour laisser les enfants être des enfants, malgré tout l’amour que l’on puisse leur porter.

Quand il y a des enfants dans l’assemblée, on prend le temps de vivre certains moments, tout en accélérant d’autres moments qu’ils pourraient trouver un peu plus longs. On explique. On les laisse dire un mot. On les laisse bouger. Cela demande une organisation, une planification. En Église, on n’a malheureusement pas toujours le temps de prévoir de telles célébrations.

Adapter ou séparer?

Les deux propositions que je vous ai exposées ici me semblent tout aussi valides l’une que l’autre. Elles comportent chacune ses avantages et ses inconvénients. Pour moi, il ne s’agit pas ici de juger de la valeur de l’une ou l’autre, mais plutôt d’ouvrir la discussion en ce qui concerne le souhait de plusieurs de célébrer la messe autrement, ensemble. Le choix de chaque communauté dépendra de sa manière de définir l’unité et la communion.

Plusieurs jeunes familles ont du mal à s’y retrouver dans la manière actuelle de célébrer la messe, et j’entends souvent les fidèles formuler le souhait qu’elle soit célébrée à des heures différentes en tenant compte de la réalité des familles d’aujourd’hui. Une tendance en croissance en ce moment est d’offrir une variété de styles à des heures variées, afin que le plus de personnes possible aient l’opportunité de s’approcher du Pain de Vie dans le respect des sensibilités de chacun.

Maintenant, c’est à toi de parler, chère Théophile! Qu’en penses-tu? Les célébrations doivent-elles être adaptées aux enfants afin de mieux les y intégrer, ou devrions-nous plutôt miser sur une animation spirituelle qui tienne compte de leur croissance pendant que les grands célèbrent le saint Sacrifice? Quelle devrait être la place des enfants à la messe? Laisse ton commentaire ici et réagis aux commentaires des autres!

close

Restons en contact !

Pour être informé(e) des derniers articles et des prochaines activités près de chez toi, il faut t'inscrire à l'infolettre! 😎

Sélectionner une ou plusieurs listes :

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Connais-tu la Bible ?

Que tu fréquentes la Parole de Dieu quotidiennement ou juste une fois de temps en temps, teste tes connaissances avec ce quiz sans prétention ! 

Autres articles